Nos Villages

Blotti au pied du Morvan qui le domine à l’est, le Bazois est depuis la fin du Moyen-Age une terre bénie pour l’élevage et un des bocages les plus attachants de Bourgogne. Ses communes sauront vous séduire par le charme de leurs paysages et la richesse de leur patrimoine. Bonne visite !

• 1 • Achun

Située sur la voie romaine Autun-Orléans, Achun, première commune de la Nièvre dans l’ordre alphabétique, n’a plus d’église depuis la Révolution. Son hospice religieux créé dans la première moitié du XIXe siècle a été transformé récemment en une maison de retraite d’une capacité de 35 résidents, « les Blés d’or ».

A voir : la triple écluse de Chavance sur le Canal du Nivernais, les lavoirs de hameaux remarquables au Bourg, dans les hameaux de Fussilly, Pain et Roche, la grotte-fontaine du Petit-Roche, le verger conservatoire.

Mairie : 03 86 78 17 55
mairieachun@wanadoo.fr

• 2 • Alluy

Importante bourgade, Alluy était à l’époque gallo-romaine au centre du territoire de l’actuel Bazois. La paroisse, fondée au XIIe siècle, sert entre le XVe et les XIXe siècles d’espace annexe du bourg de Châtillon (maladrerie, champ de foire).

Crypte d'Alluy

A voir : l’église Saint-Pierre-Saint-Paul (XIIe, XVe et XIXe siècles), la crypte peinte du début du XIVe siècle, une des merveilles du Bazois, l’aire de pique-nique de Pont et le circuit Coeuillon-Pont, les lavoirs du Tramboulin à la Fontaine et de Ravizy.

Mairie : 03 86 84 57 36.
mairie.alluy@orange.fr

• 3 • Aunay-en-Bazois

A l’époque romaine, la voie Autun-Orléans traverse le ruisseau du Trait à Savenay (ou à Chausse). Après le château du Bas-Fort, aujourd’hui disparu, l’imposant château actuel a appartenu à un petit-fils de Vauban. Gros village du Bazois, Aunay, chef-lieu de canton pendant 10 ans, a participé activement à la Révolution française. C’est une des seules communes du Bazois à conserver une activité commerciale.

A voir : la mairie-école de la fin du XVIIIe, l’église Saint-Etienne en partie néoclassique, les lavoirs des hameaux et celui du bourg, bien conservé.

Mairie : 03 86 78 18 19
mairie.aunayenbazois@orange.fr
www.aunay-en-bazois.fr

•  4 • Bazolles

Crypte d'Alluy
Placée au sommet du versant Loire du canal du Nivernais, Bazolles possède à Jailly un carrefour de voies romaines vers Orléans, Autun et Alluy-Decize. C’est à Bazolles qu’ont été portés les premiers coups de pioche du canal du Nivernais, en 1784.

A voir : l’église du Bourg en grande partie romane, l’étang de loisir et le « bourg éclusier » de Baye avec sa maison de 1785, le bois de Vaux, le hameau de Meurré, la vallée de l’Alnain.

Mairie : 03 86 38 97 83
mairie.bazolles@orange.fr

• 5 • Biches 

La commune de Biches est traversée par les magnifiques méandres de la vallée de l’Aron empruntée par le canal du Nivernais. Elle fut le siège du prieuré bénédictin Saint-Victor, dépendant de La Charité sur Loire et d’une commanderie dirigée par les ordres chevaliers.

Site de Fleury

A voir : la forêt domaniale de Vincence (Chêne aux fouines, Fontaine du Soult, étang du Buron), la Fontaine de Chamont au creux de sa buxaie ( sentier pédagogique de 30 minutes à découvrir), le site de Fleury (l’écluse et l’ancien barrage à aiguilles), l’église en partie médiévale, l’école-mairie, les lavoirs dont celui de Villeneuve, mis en valeur par un «groupe paysage citoyen» d’enfants.

Mairie : 03 86 84 93 60
mairiedebiches@wanadoo.fr

L'Aron à Châtillon en Bazois
• 6 • Brinay

Le territoire communal actuel regroupe deux paroisses d’Ancien Régime, celle de Brinay et celle de Pouilly. L’église en croix latine est en partie romane, son écrin arboré et ses voûtes datent du XIXe siècle. Brinay est le siège depuis 1525 de la confrérie de Saint-Sébastien, un des saints protecteurs de la peste. Importante entreprise de mercerie (30 salariés).

A voir : dans l’église, trois remarquables statues du XVIe siècle classées: Saint Denis, Saint Jacques et l’Education de la Vierge, les lavoirs et les fontaines, les hameaux de Bernay et de Brienne, sur le canal du Nivernais.

Mairie : 03 86 84 90 11
mairie-brinay@wanadoo.fr

• 7 • Châtillon-en-Bazois

Chef-lieu de canton au commerce actif, Châtillon-en-Bazois est la « capitale » du Bazois depuis le Xe siècle. Parmi la dizaine de familles de seigneurs successifs, on retiendra les Châtillon, les Rochefort et les Pracomtal. La petite ville est bien placée à la croisée de l’axe nord-sud du Canal du Nivernais et de l’axe est-ouest de la route Nevers-Autun.

A voir : l’église néo-romane Saint-Jean-Baptiste (dalle funéraire et devant d’autel médiévaux), le château sur son promontoire remarquable, le pont de 1790 et le port du Canal, les lavoirs de Bernière et Frasnay, le jardin de la Liberté, les circuits-découverte.

Mairie : 03 86 84 14 76
mairie.chatillon-en-bazois@orange.fr
www.mairie-chatillon-en-bazois.fr

• 8 • Chougny

La commune de Chougny se présente comme une vaste clairière forestière au pied du Morvan. Traversée au nord par la voie romaine d’Autun à Orléans, elle est formée de plusieurs seigneuries médiévales. Le hameau du Petit-Massé a été le siège d’une des plus anciennes poteries commerciales du Nivernais, créée en 1630 à l’orée du bois de Vigne et fermée dans les années 1960.
A voir : son originale église Saint-Martin, coiffée d’un clocher à bulbe, à Cuy une grange à porteau, une maison-forte et son jardin ouvert aux visiteurs, de nombreux puits intéressants.

Mairie : 03 86 84 45 51
mairie-chougny@orange.fr

• 9 • Dun-sur-Grandry

Seule commune de la CCB à appartenir au massif cristallin du Morvan, Dun-sur-Grandry s’inscrit dans une vaste boucle du Veynon et domine de plus de 100 m la plaine du Bazois. Romaine, médiévale et moderne, l’histoire de Dun-sur-Grandry, relatée par Victor Gautron du Coudray en 1897, se partage entre le bourg sur les hauteurs et Grandry dans la vallée du haut Veynon.

A voir : église Saint-Jean-Baptiste, croix de cimetière de 1755, oratoire Notre-Dame du Morvan, dite « La Sainte » (pèlerinage le 8 septembre), circuit des fontaines, haies pléchées, lavoirs, ponts.

Mairie : 03 86 84 43 55
 mairie-dun-sur-grandry@orange.fr

• 10 • Limanton

Avec 47 km2, Limanton est la commune la plus étendue du Bazois. Elle est née sous la Révolution en englobant la paroisse d’Anizy, développée autour d’un ancien gué de voie romaine sur l’Aron. Le hameau de Panneçot-Les Sarreaux est devenu au XIXe siècle le lieu le plus peuplé de la commune, grâce au port du canal du Nivernais, à la gare et à la D18.

site de panneçot
A voir : les châteaux d’Anizy, d’Arcilly et de Limanton, l’ancienne abbaye des Prémontrés de Bellevaux, la maison médiévale du domaine Cousson, les lavoirs et le curieux « hameau pionnier » de Panneçot.

Mairie : 03 86 84 94 77
 mairie.limanton@wanadoo.fr

• 11 • Mont-et-Marré

A la fin du XVe siècle, la paroisse de Mont-en-Bazois fusionne avec celle de Marré. Avant la Révolution, la première section du canal du Nivernais coupe en deux la commune et « le Chemin des Morts » qui reliait l’ancienne église de Mont-et-Marré et le cimetière de Bouron. Au XIXe siècle le territoire s’agrandit d’une partie de Mingot, commune supprimée. Une nouvelle église est construite à Marré.

A voir : l’’église Saint-André, les écluses de Marré et d’Orgues, les chemins balisés et les granges à porteau, le site panoramique de Mont et les nombreux lavoirs.

Mairie : 03 86 84 11 34
 mairie.montetmarre@wanadoo.fr

 

• 12 • Montapas

Traces d’occupation gallo-romaine et importante seigneurie d’Espeuilles dès le XIIe siècle. La commune est formée à la Révolution par la réunion de trois petites paroisses : Montapas, Saint-Benin-des-Champs et Sanizy. Montapas fut la première commune du Bazois à être reliée directement à Nevers par le « Tacot » en 1904. Du bourg, perché sur sa butte calcaire, la vue embrasse le large bocage de la vallée de l’Aron (jardin de la mairie).

A voir : l’église Saint-Pierre (appelée aussi Saint-Roch), l’étang de loisirs de Montapas et son circuit découverte vers Sermentray, le Chêne de la Liberté, les hameaux pittoresques.

moulin de Montapas

Mairie : 03 86 58 34 32
 mairiedemontapas@orange.fr

• 13 • Montigny-sur-Canne

Une voie romaine secondaire traverse la commune. Il existe des traces de mottes féodales. Montigny-sur-Canne fut le siège d’un éphémère chef-lieu de canton sous la Révolution. Le territoire communal est structuré par ses grands domaines d’élevage qui ont servi la réputation de la race bovine charolaise. Elevages d’ovins et de chevaux de course également.

A voir : l’’église Saint-Symphorien dont l’abside en cul de four est romane, les vestiges de l’ancien château et le tout récent théâtre de verdure (derrière la mairie) dominant la Canne, le chemin de randonnée du « Bel Orme ».

Mairie : 03 86 50 06 96
 mairiedemontignysurcanne@orange.fr
 www.montigny-sur-canne.fr

• 14 • Ougny

Ougny est la plus petite commune du Bazois par sa superficie (8,17 km2) et par sa population (moins de 50 habitants). Ancien établissement humain de la vallée du Trait, la seigneurie d’Ougny dépendait de Montreuillon. L’église date du XVIe et sa voûte du XIXe siècle. On la reconnaît de loin avec son mince clocher de charpente couvert d’ardoises. Le château a été fortement remanié au XIXe.

A voir : l’’église de la Nativité-de-la-Vierge, le confessionnal et les stalles en bois peint du XVIIe siècle ainsi que d’intéressantes statues. Des lavoirs à signaler au bourg et à Martigny.

Mairie : 03 86 84 07 56
 mairie.ougny@orange.fr

• 15 • Tamnay-en-Bazois

La commune est connue pour ses potiers par les automobilistes qui empruntent la N978 entre Nevers et Autun. L’église Saint-Jean-Baptiste est en partie romane. Le bourg s’est développé à la fin du XIXe et au début du XXe grâce au pont sur le Trait, à proximité d’une étoile ferroviaire à cinq branches ! A la fin du XXe siècle, une boulangerie a été transformée en Maison des métiers, intégrant une collection d’outils, une exposition préhistorique et un jardin « pédagogique ».

A voir : chemin du Galoux, statue du Chardonnet, hameau de Mouligny, Maison des métiers du monde rural.

Mairie : 03 86 84 03 05
 mairietamnayenbazois@wanadoo.fr



Etang de Fleury la tour

• 16 • Tintury

Située au nord-ouest de la forêt domaniale de Vincence, la commune de Tintury, occupée dès l’antiquité, présente un double centre, l’un autour de l’église Saint-Fiacre, l’autre autour de la mairie. L’étang de Fleury-la-Tour date au moins du XVe siècle. Il alimentait un moulin sur la Canne. Sous le Second Empire, Tintury s’est agrandi des hameaux de Bouard et de Fleury.

A voir : la tour de Fleury, la pierre à cupule et le vallon de Touteuille, l’église néogothique Saint-Fiacre, le travail pour ferrer les bœufs (privé, à côté de la mairie), les lavoirs.

Mairie : 03 86 84 15 70
mairietin@numeo.fr


Localisation

Office du Tourisme Bazois Loire Morvan

27 rue du Docteur Dubois
58110 Châtillon-en-Bazois
Tél : 03 86 84 10 18