Quoi faire en Bourgogne ?

Couvrant une large partie du centre-est de la France, la Bourgogne regorge d’attractions intéressantes dans toutes ses charmantes villes. Vous trouverez à Beaune une multitude de circuits viticoles, des merveilles architecturales, comme le Chantier Médiéval de Guédelon à Treigny et la Basilique Sainte-Marie-Madeleine sur la colline de Vézelay, ainsi que des sites historiques le long du sentier des hiboux à Dijon. En passant de ville en ville, vous pourrez profiter de la campagne vallonnée de la région, des canaux pittoresques et des restaurants étoilés au Michelin. Jetons un coup d’œil aux meilleures choses à faire en Bourgogne

Pourquoi visiter la Bourgogne ?

Vin de renommée mondiale, parcs naturels, patrimoine, paysages bucoliques et cuisine réputée, la Bourgogne a tout pour plaire. Si vous voulez connaître la riche œnologie de la Bourgogne, il vous faudra des jours pour tout voir ; c’est la région du chablis, du meursault et du rully après tout, et il y a cinq sentiers officiels du vin à suivre. Pour l’histoire, la Bourgogne regorge d’abbayes et d’églises romanes du début du Moyen Âge qui ont résisté à l’épreuve du temps, mais elle possède aussi des indices de civilisations bien plus anciennes, dans les ruines romaines d’Autun ou l’ancienne ville gauloise de Bibracte. Visitez d’élégantes vieilles villes comme Dijon et Beaune, ou naviguez dans la campagne sur l’un des deux canaux idylliques de la région.

Meilleures choses à faire et à voir en Bourgogne

Dijon

Ancienne capitale des puissants ducs de Bourgogne, Dijon est une ville vivante qui dégouline d’histoire. Philippe le Hardi et Jean sans Peur : leurs noms en disent long. Ils ont régné sur leur fief avec impitoyabilité, terreur et ruse. Le centre de Dijon est relativement compact et se découvre mieux à pied. Le quartier médiéval de Notre-Dame abrite de nombreuses gloires de la ville, y compris les maisons de ville des bourgeois les plus riches. Les bâtiments les plus anciens ont des étages à poutres en bois qui surplombent la rue. Les édifices Renaissance plus récents sont construits en pierre finement sculptée. Ne manquez pas de visiter l’office de tourisme : il est installé dans l’hôtel Chambellan du XVe siècle, rue de la Choutte, et constitue l’un des plus beaux édifices de Dijon.

Le Palais Ducal se trouve toujours au cœur de la ville : le Musée des Beaux-Arts adjacent abrite les somptueuses tombes des formidables souverains du duché et mérite une visite.

Dijon est également un endroit idéal pour s’initier à la fine cuisine bourguignonne. Le Pré aux Clercs, étoilé au Michelin, vous propose des plats traditionnels parmi les meilleurs, le tout agrémenté d’une touche de créativité moderne, sans oublier le somptueux marché de la ville (mardi, jeudi, vendredi matin et samedi toute la journée). Bavez-le sur les pâtisseries, les jambons fumés et le chocolat maison. Et ensuite, mangez-les.

Beaune

Beaune est riche et entièrement bourguignonne. Elle est aussi très pittoresque, avec ses rues pavées, ses places ombragées et ses nombreux bâtiments historiques. Au cœur de la ville se trouve le célèbre Hôtel-Dieu, l’hôpital du XVe siècle, symbole de l’histoire de la ville. C’est un vaste édifice à galeries avec un toit massif à motifs de tuiles vernissées bourguignonnes. Une fois à l’intérieur de l’Hôtel-Dieu, la plus grande attraction est la Salle des Malades – les salles de l’hôpital – qui conservent encore des rangées de lits en bois fermés. Étonnamment, ils ont été utilisés jusque dans les années 1980.

Comme Dijon, Beaune est compacte et se découvre à pied. Ne manquez pas la Place Fleury avec son célèbre Hôtel de Saulx. Poussez la lourde porte (le bâtiment est public et normalement déverrouillé) et vous vous retrouverez à entrer dans la maison médiévale de Jean de Saulx, ancien chancelier de Bourgogne.

Beaune est l’un des meilleurs endroits pour déguster les vins locaux : il n’est pas nécessaire de chercher loin pour trouver un bar convivial ou une brasserie.

Cluny et ses environs

Cluny a eu une histoire malheureuse. Autrefois l’abbaye la plus riche du monde chrétien – et le siège d’une formidable succession d’abbés – la richesse et le pouvoir de Cluny ont été brisés pendant la Révolution française. L’humiliation s’est poursuivie en 1810, lorsque la vaste église du XIe siècle, autrefois la plus grande de la chrétienté, a été démolie.

Alors pourquoi venir ? Eh bien, l’ampleur des ruines donne une bonne impression de ce à quoi Cluny devait ressembler au plus fort de sa magnificence. Même le grenier monastique, qui a survécu intact, est construit sur une vaste échelle. Cluny est aussi une belle petite ville avec une multitude de bons restaurants et quelques bars sympathiques.

La campagne environnante est très rustique et mérite d’être explorée en voiture. Vous pouvez facilement passer quelques jours à faire du pot dans les villages. Ne manquez pas l’ancien bourg féodal de Brancion, avec son château, son église et sa pile de maisons médiévales.

Vezelay

Ce village perché, situé à la limite nord du parc national du Morvan, est l’un de mes endroits préférés en France. C’était autrefois l’endroit le plus célèbre de la chrétienté occidentale, et pour cause. Au 11e siècle, les moines locaux ont acquis les reliques réputées de Sainte Marie-Madeleine. Du jour au lendemain, ce village autrefois endormi a été envahi par des pèlerins venus de toute l’Europe.

L’afflux de visiteurs a apporté de grandes richesses : d’énormes sommes d’argent ont été dépensées pour la plus belle basilique romane existante. Le village a également acquis de hautes tours, des remparts et des portes fortifiées, dont beaucoup existent encore aujourd’hui.

Le plus grand moment de Vézelay est celui où Saint Bernard prêche la deuxième croisade depuis les pentes en dessous de la basilique : les foules s’y sont inscrites par milliers.

Le village reste une destination populaire – surtout en été, lorsqu’il accueille un prestigieux festival de musique classique. Le week-end de Pâques voit également un afflux important de pèlerins. Mais ne vous laissez pas décourager par les touristes. Essayez de passer la nuit ici : les excursionnistes partent au coucher du soleil et Vézelay revient à lui-même : un village bourguignon tranquille avec une demi-douzaine d’excellents restaurants.

Château de Guedelon

Un imposant château féodal qui date de… 1997. Vous clignerez des yeux d’incrédulité en arrivant au nouveau château de Guedelon. Au cœur d’une forêt du nord-ouest de la Bourgogne, une équipe de passionnés dévoués construit un château médiéval grandeur nature. De plus, ils sont vêtus de costumes anciens et utilisent des outils calqués sur ceux du Moyen Âge. Travaillant avec des haches, des scies géantes et des poulies, ils ont fait des progrès constants au cours des 15 dernières années. Les remparts sont presque terminés et la Grande Salle est maintenant achevée. S’ils continuent au rythme actuel, ils devraient atteindre la date prévue de leur achèvement : 2023.

Deux magnifiques châteaux : Ancy-le-Franc et le château de Tanlay

Deux châteaux situés à quelques kilomètres l’un de l’autre et construits à quelques années d’intervalle. Mais c’est là que s’arrêtent les similitudes : ces demeures ne pourraient pas être plus différentes.

Le château d’Ancy-le-Franc a un aspect extérieur presque austère : un imposant monolithe d’un bâtiment à la façade classique vierge. Il a été construit par le théoricien italien de l’architecture, Sebastiano Serlio. Mais si l’extérieur est interdit, l’intérieur est somptueux. On y trouve des meubles fabriqués par certains des plus grands artisans d’Europe. Vous y verrez des armoires et des sculptures, de la marqueterie. C’est ainsi que vivaient les très riches au 16e siècle.

Autun

Située aux portes du Parc national du Morvan, Autun est une petite ville à l’histoire mouvementée. Fondée par l’empereur romain Auguste, elle possède encore quelques monuments romains. Deux des portes romaines de la ville ont survécu, ainsi que les vestiges de ce qui était autrefois le plus grand amphithéâtre de Gaule. Et ne manquez pas l’étrange Pierre de Couhard, une énorme pyramide de pierre sur le site de l’ancienne nécropole d’Autun. Mais le véritable attrait d’Autun est le célèbre tympan de la cathédrale Saint-Lazare. Sculpté par un des grands maîtres artisans du Moyen Age, Gislebertus, le tympan représente le Jugement dernier dans toute sa splendeur. On peut même y voir une vive dispute entre Satan et l’archange Michel. Satan triche en s’appuyant sur la balance.

Abbaye de Fontenay

C’est un survivant unique et l’un des grands sites de la Bourgogne. L’église, le cloître, le dortoir et les pigeonniers de Fontenay – ainsi que toutes les autres dépendances – ont été conservés intacts. Cela permet aux visiteurs d’avoir un aperçu de ce qu’était réellement la vie dans une abbaye cistercienne médiévale.

Le Morvan

Le Parc national du Morvan est l’un des secrets les mieux gardés de la Bourgogne : 1000 km² de nature sauvage qui offre des possibilités de randonnées pédestres et cyclistes loin des sentiers battus. Toute cette région est une curiosité géologique – un affleurement massif de granit dans une mer de calcaire. Elle possède même son propre microclimat excentrique. Les étés y sont souvent très chauds (parfaits pour la baignade et le kayak dans les nombreux lacs d’eau douce du Morvan). Mais les hivers sont longs et cruels : le parc frissonne sous une épaisse couche de neige.